Autres rapports

Les rapports suivants sont un échantillonnage de certains des éminents experts en habitation du Canada. Ils fournissent une étude plus approfondie de la question des logements sociaux et, plus particulièrement, de l’effet que la fin des conventions d’exploitation aura – sur les locataires, sur les pourvoyeurs de logements et sur les collectivités à l’échelle du Canada.
 

Un combat de longue haleine: défis et possibilités dans le logement social à l’expiration des conventions d’exploitation (2011) - Keith Ward

Ce mémoire explore ce qu’il est advenu de certains pourvoyeurs d’habitations sociales après la fin de leurs conventions d’exploitation de logements sociaux, en plus de présenter ce que les autres pourvoyeurs prévoient avec l’expiration qui s’annonce. L’auteur conclut que les habitations sociales où la totalité ou la vaste majorité des locataires sont subventionnés – dont les besoins sont les plus criants - éprouveront des difficultés lorsque les fonds fédéraux prendront fin. Il note que les ménages autochtones et/ou les ménages situés dans les collectivités rurales et nordiques seront les plus à risque.
 

Is emperor nero fiddling as rome burns? assessing risk when federal subsidies end (2011) – Steve Pomeroy

Ce mémoire examine un échantillonnage de plus de 200 conventions d’exploitation de logements sociaux, qui englobe 8 600 demeures de type habitations sociales. Celles échantillonnées ont été choisies du fait que la recherche antérieure laissait entrevoir qu’elles seraient les plus à risque. L’analyse a révélé que 80 % des demeures de type habitations sociales échantillonnées nécessiteront un financement permanent pour continuer d’aider les ménages à faible revenu.
 

Expiry of federal funding for social housing: implications for the territorial housing corporations (2007) – Luigi Zanasi

Ce mémoire explore l’effet de la diminution des fonds fédéraux aux logements sociaux dans les trois Territoires, où les habitations sociales constituent souvent la seule solution d’hébergement pour les familles à revenu moyen ou faible. L’auteur a déterminé que les demeures de type habitations sociales dans le Nord continueront de se dégrader et disparaîtront à un rythme relativement rapide si le financement fédéral continue de diminuer. Les conditions climatiques nordiques et la capacité financière restreinte des Territoires sont des facteurs contributifs de la situation particulièrement rigoureuse dans le Nord.
 

Social housing in canada: a patchwork quilt (2010) – Société des services de logement social 

Ce mémoire résume la diversité des stratégies permettant d’offrir des logements sociaux aux provinces et aux territoires du Canada. Au moment de sa rédaction en 2010, le mémoire concluait que 7.3% des habitations sociales avaient été perdues depuis 1998. Même si beaucoup d’entre elles ont été remplacées par des "logements abordables", les loyers dans ces demeures, bien qu’inférieurs au taux du marché, sont typiquement beaucoup plus élevés que les loyers des logements sociaux et donc peu abordables chez les personnes les plus vulnérables.  
 

Rapport du vérificateur général du nouveau-brunswick, chapitre 4 (2011) - Vérificateuré général du Nouveau-Brunswick

Le vérificateur général du Nouveau-Brunswick a identifié le retrait des fonds fédéraux aux logements sociaux comme un risque important pour la Province du Nouveau-Brunswick. Le vérificateur général a déterminé que, d’ici 2019-2020, les dépenses de la Province en matière d’habitations sociales dépasseront les recettes de près de $50 millions par année. Il a également fait remarquer que, d’ici à ce que la dernière convention de financement avec le gouvernement fédéral prenne fin en 2034, l’état de bon nombre des immeubles sera jugé trop délabré pour en justifier la réparation, les logements sociaux des collectivités rurales et autochtones étant les plus délabrés d’entre tous.
Agissez!
Our Twitter Feed FR